Anémie de Fanconi de type A

L’anémie de Fanconi de type A est une maladie génétique rare qui affecte la réparation de l’ADN. Elle se caractérise notamment par des malformations congénitales variables, une aplasie médullaire progressive et un risque élevé de développer certains cancers.

Qu’est-ce que l’anémie de Fanconi ?

L’anémie de Fanconi est une maladie génétique rare faisant partie des syndromes héréditaires d’insuffisance médullaire, dysfonctionnements affectant la production de cellules souches du sang dans la moelle osseuse. Affectant les cellules souches du sang, elle conduit à des anomalies congénitales et à une prédisposition à certains cancers. Elle touche les deux sexes et son diagnostic est souvent fait tardivement, au stade de l’apparition de l’insuffisance médullaire. L’évolution hématologique se fait vers une aplasie médullaire sévère ou une leucémie.

La mutation dans le gène fanc-A est celle la plus fréquemment retrouvée dans la pathologie. La prévalence de l’anémie de Fanconi de type A est estimée aux alentours de 1/200 000.

La transplantation de cellules hématopoïétiques est aujourd’hui le seul traitement, mais cette approche présente des risques chez ces patients sensibles au stress cellulaire. Les risques sont liés aux infections et cancers secondaires, à la prise d’immunosuppresseurs et à l’apparition de complications sévères telles que la maladie du greffon contre l’hôte (GvH). La survenue de GvH chronique peut faire développer des carcinomes chez ces patients.

Anémie de Fanconi : le rôle de Généthon

Généthon a été partenaire du consortium européen Eurofancolen qui a permis la réalisation d’un essai clinique de phase I/II pour la thérapie génique de l’anémie de Fanconi type A. Le traitement repose sur l’utilisation d’un vecteur lentiviral qui a été développé et produit à Généthon et YposKesi, en collaboration avec les équipes du Ciemat.

Anémie de Fanconi : et aujourd’hui ?

L’essai clinique à Madrid, qui a été réalisé avec le vecteur développé à Généthon se poursuit par une étude de suivi à long-terme qui est en cours.

D’autres essais cliniques de thérapie génique avec un protocole amélioré sont menés par la société Rocket Pharma aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Espagne. En 2020, de premiers résultats encourageants pour 7 premiers patients traités aux US ont été rapportés. Un patient a même vu sa numération sanguine augmenter après 1 an de traitement.  

Anémie de Fanconi : en savoir plus