Granulomatose septique chronique liée à l’X

La granulomatose septique chronique est une maladie génétique rare, liée à un gène situé sur le chromosome X et causant une prédisposition aux infections causées par des virus ou des bactéries. Sans traitement, l’espérance de vie des personnes touchées est réduite. Généthon a développé et mené les premières études cliniques pour un produit de thérapie génique, maintenant porté par la société Orchard Therapeutics.

Qu’est-ce que la granulomatose septique chronique (CGD) ?

La granulomatose septique chronique liée à l’X (XCGD) est une maladie génétique rare, qui touche essentiellement les garçons. La maladie est causée par une mutation du gène CYBB réduisant l’activité enzymatique de la NADPH oxydase des cellules du système immunitaire. La réduction de cette activité empêche la destruction des micro-organismes pénétrant l’organisme. En raison de cette déficience, les patients atteints de granulomatose septique chronique sont prédisposés aux infections causées par des champignons et des bactéries.

Dès les premières années de la vie, les malades XCGD souffrent d’infections répétées, d’abcès parfois profonds, de pneumonies atypiques mais aussi d’inflammation chronique y compris au niveau des gencives ou au niveau du tube digestif.

La maladie est sévère et invalidante, nécessitant des traitements constants pour limiter les infections avec parfois de longues hospitalisations. L’espérance de vie sans traitement est de 30 à 40 ans.

La prévention des infections antibactériennes et antifongiques est primordiale dans cette maladie. C’est pourquoi les patients reçoivent en général un traitement antibactérien et antifongique chronique.

La greffe de cellules souches hématopoïétiques est à ce jour le seul traitement curatif pour soigner cette maladie. La transfusion de granulocyte peut aussi être indiquée en cas d’infections sévères.

Granulomatose septique chronique : le rôle de Généthon

La thérapie génique, basée sur la correction génique dans les souches hématopoïétiques autologues représente un espoir de guérison pour les patients ne pouvant bénéficier d’une greffe de moelle. L’approche par thérapie génique consiste à exprimer le gène CYBB dans les cellules phagocytaires du patient grâce à un vecteur lentiviral. Ce vecteur lentiviral a été mis au point par Généthon.

Généthon a obtenu auprès de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA), la désignation « médicament orphelin » (orphan drug) pour ce produit.  Il est promoteur de deux essais cliniques pour les patients porteurs de mutations dans ce gène codant pour gp91phox (concernant environ 75% des patients XCGD).

Le premier essai s’est déroulé en France, à l’hôpital Necker-Enfants Malades, et le second en Grande-Bretagne au Great Ormond Street Hospital et au University College Hospital de Londres. Au total, huit patients ont été traités (à noter que certains patients ont reçu le traitement sous forme de traitement compassionnel). Le recrutement de ces deux études est désormais clos, Généthon continue de suivre les patients traités pour vérifier la bonne tolérance de celui-ci sur le long terme.

Cet effort international a été soutenu par la commission européenne à travers le financement par le 7e Programme cadre en santé du projet Européen Net4CGD dont Généthon était le coordinateur.

Généthon a également fourni le vecteur pour une étude clinique aux États-Unis.

Généthon a signé un accord de partenariat avec Orchard Therapeutics qui poursuit le développement de ce produit.

Granulomatose septique chronique : en savoir plus