Myopathie de Duchenne

La myopathie de Duchenne est la plus fréquente des maladies neuromusculaires de l’enfant. Elle touche à la naissance un garçon sur 3500.

Myopathie de Duchenne : qu’est-ce que c’est ?

La myopathie de Duchenne résulte d’une mutation ou d’une délétion dans le gène de la dystrophine, situé sur le chromosome X. La non-expression ou l’expression d’une dystrophine très anormale génère une fragilité de la fibre musculaire, ayant pour conséquence une destruction accélérée du tissu musculaire. Cela se traduit par des déficits musculaires généraux, progressifs, irréversibles et graves. La perte de la marche intervient généralement entre 10 et 13 ans et l’assistance respiratoire devient nécessaire à partir de l’adolescence. L’atteinte du muscle cardiaque met en jeu le pronostic vital. La dystrophie musculaire de Duchenne frappe chaque année en France 150 à 200 nouveaux jeunes garçons.

Myopathie de Duchenne : le rôle de Généthon

Généthon a mené plusieurs projets visant au traitement de la myopathie de Duchenne.

Le produit le plus avancé à ce jour est GNT-0004, issu d’une collaboration entre les équipes de Généthon et celles de l’Institut de Myologie (Paris), avec l’Université de Londres (Pr George Dickson, Royal Holloway) et l’équipe de Caroline Le Guiner (Laboratoire de thérapie génique de Nantes – Inserm/Université de Nantes/CHU de Nantes). Ce produit est basé sur l’utilisation d’un vecteur AAV (Adeno Associated Virus) portant le transgène codant pour une microdystrophine.
Du fait de la très grande taille du gène de la dystrophine, il ne peut pas être techniquement envisagé d’insérer l’ADN complet de la dystrophine dans ce type de vecteur.
La stratégie thérapeutique consiste donc à apporter un gène codant une forme raccourcie et fonctionnelle de cette protéine (microdystrophine).

La production de cette protéine microdystrophine dans les muscles du malade pourrait permettre de traiter l’ensemble des patients atteints de myopathie de Duchenne.

Myopathie de Duchenne : et aujourd’hui ?

Une étude internationale de pré-inclusion (baseline study) (France, Royaume-Uni, Israël, États-Unis) est en cours. L’objectif de l’étude est de suivre l’évolution naturelle de la maladie pour déterminer les critères qui permettront de bien démontrer l’efficacité et la sécurité de GNT-0004. Une centaine de jeunes garçons ambulants, de 5 à 9 ans, seront suivis entre 3 mois et 3 ans. Cette étude permettra d’identifier les enfants qui pourront être inclus dans l’essai thérapeutique de GNT-0004 mais aussi de bien préciser les contours des paramètres évalués.

Mise à jour – août 2021

L’essai clinique pour GNT-0004 a reçu l’autorisation de l’ANSM en France et du MHRA en Grande-Bretagne.

Pour ce programme, Généthon a signé un partenariat avec Sarepta Therapeutics, acteur majeur des thérapies innovantes pour la myopathie de Duchenne, basé aux États-Unis.

L’essai de thérapie génique pour l’évaluation du produit GNT004 (microdystrophine) dans la myopathie de Duchenne dont Généthon est le promoteur a été suspendu suite à événement indésirable grave observé chez un patient. Les investigations sont en cours pour comprendre l’origine de cet évènement, son lien éventuel avec le traitement ou avec une autre raison.

Le patient, qui a reçu l’injection du produit de thérapie génique en mars 2021, a présenté des signes d’un évènement indésirable grave fin avril.  Il a été pris en charge à l’hôpital, dont il est aujourd’hui sorti après l’amélioration de son état. Il continue d’être suivi.

Dès la survenue de cet incident, Généthon, dont la priorité est la sécurité des patients, a stoppé le recrutement dans l’essai et entrepris les démarches nécessaires auprès des autorités sanitaires.

Une fois tous les résultats des investigations disponibles, Généthon partagera les données avec le Data Monitoring Committee (DMC), comité indépendant d’experts, et proposera si c’est nécessaire un protocole adapté. L’essai ne pourra reprendre qu’une fois que les autorités sanitaires compétentes auront approuvé ces amendements. L’étude de pré-inclusion, dans laquelle les patients sont inclus en amont de l’essai clinique, se poursuit : les patients inclus continuent d’avoir des rendez-vous réguliers dans leurs centres investigateurs et de nouveaux patients peuvent être inclus.

En savoir plus

>> Pour toute question, les patients inclus dans l’essai de thérapie génique ou dans l’étude d’histoire naturelle doivent contacter leur centre investigateur

>> Pour des informations générales, les malades et leurs familles peuvent également contacter l’AFM-Téléthon via les référents parcours de santé ou au numéro Accueil Familles :  0 800 35 36 37.

En savoir plus