Amyotrophie spinale infantile

Les amyotrophies spinales sont des maladies neuromusculaires rares dues à une dégénérescence des motoneurones périphériques, entraînant elle-même une fonte musculaire. La forme la plus sévère d’amyotrophie entraîne le plus souvent le décès des patients avant l’âge de deux ans.

Que sont les amyotrophies spinales ?

Les amyotrophies spinales se caractérisent par une dégénérescence des cellules nerveuses qui commandent le mouvement aux muscles, les motoneurones périphériques, spécifiquement de la partie dite corne antérieure, de la moelle épinière et de la partie basse du cerveau (tronc cérébral). Les fibres musculaires ne survivent pas à la disparition des neurones qui les innervent. La diminution du nombre de fibres musculaires entraîne un manque de force et une fonte musculaire (amyotrophie).

Il existe plusieurs formes d’amyotrophie spinale d’origine génétique. La forme la plus fréquente est celle liée aux anomalies détectées dans le gène SMN1 (SMA), localisé sur le chromosome 5. Il en existe plusieurs types de I à IV selon l’âge d’apparition de la maladie et l’importance du déficit de force musculaire.

Le type I, forme aiguë de SMA, est le plus sévère. Il se déclare à la naissance ou avant l’âge de 6 mois et se manifeste par une hypotonie et un déficit moteur sévères, étendus aux quatre membres et au tronc. Le décès survient généralement dans les deux premières années de vie par insuffisance respiratoire. Ces affections touchent un nouveau-né sur 6000 et en France, on estime entre 80 et 100 le nombre d’enfants atteints de SMA naissant chaque année.

Amyotrophie spinale : le rôle de Généthon

Généthon a mené des travaux visant à mettre au point une thérapie génique pour la SMA de type 1 depuis 2004. La preuve de principe de l’efficacité d’une stratégie de thérapie génique basée sur l’administration d’un vecteur AAV (Adeno Associated Virus) portant la séquence du gène Smn1 humain a été obtenue dans un modèle murin de SMA par l’équipe du Dr. Martine Barkats (Dominguez et al., Hum Mol Genet 2010). Ses travaux pionniers de conception d’un vecteur thérapeutique ont également montré que l’utilisation d’un vecteur AAV spécifique permettait de traiter les motoneurones malades par injection dans la circulation sanguine.

Amyotrophie spinale : et aujourd’hui ?

En 2019, un traitement de thérapie génique basé sur les technologies issues de Généthon a obtenu une autorisation de mise sur le marché aux États-Unis, puis en France en 2020 pour la SMA de type 1 et d’autres types de SMA (en savoir plus sur ces autorisations aux États-Unis et en Europe). En France, ce traitement est pris en charge par l’État.

Amyotrophie spinale : les témoignages