Les équipes de Généthon présentent leurs avancées au congrès de l’ASGCT

Myopathies de ceintures, maladies rares du foie ou encore production de vecteurs à grande échelle : tels sont quelques-uns des sujets présentés par les équipes de Généthon lors du congrès annuel de l’American Society for Gene and Cell Therapy (ASGCT), qui se tiendra du 11 au 14 mai, en distanciel.

 

Le congrès annuel de l’ASGCT, est l’occasion de faire le point sur les avancées réalisées dans les domaines de la thérapie génique et de la thérapie cellulaire. Les collaborateurs de Généthon, pionnier et leader de la thérapie génique pour les maladies rares, y partagent les derniers résultats de leurs travaux. Retrouvez ici le programme 2021 des présentations et posters Généthon.

 

Congrès de l’ASGCT : les présentations orales de Généthon

  • Giuseppe Ronzitti, responsable du laboratoire « Immunologie et maladies du foie » présentera des résultats concernant l’hypophosphatémie liée à l’X. Cette maladie se caractérise par une perte excessive de phosphate dans les urines, entraînant des troubles du squelette, des muscles et des dents.

L’équipe de Giuseppe Ronzitti est parvenue à démontrer chez la souris que l’utilisation d’une thérapie génique AAV ciblée sur le foie, permettant d’inhiber une voie de signalisation pour la protéine FGF23 impliquée dans cette pathologie, permettait de réduire les problèmes osseux, après une seule injection.

AAV Liver Gene Therapy-Mediated Inhibition of FGF23 Signaling as a Therapeutic Strategy for X-linked Hypophosphatemia

Quand ? Mardi 11 mai, à 18h15 (Heure de Boston)

 

  • Isabelle Richard, responsable du laboratoire « Dystrophies progressives » présentera des résultats de recherche dans les myopathies de ceintures LGMD-R9.

Cette maladie est causée par des anomalies dans le gène codant la protéine FKRP. Cette protéine FKRP participe à la stabilité et la résistance des fibres musculaires. L’équipe d’Isabelle Richard est parvenue à montrer l’efficacité d’un traitement par thérapie génique, utilisant un vecteur AAV permettant d’apporter le gène FKRP non-muté. Le traitement est efficace à des doses réduites, par rapport à celles utilisées pour d’autres maladies neuromusculaires. Ces résultats prometteurs seront utiles pour définir les doses à utiliser dans de prochains essais cliniques.

Unprecedented Low Dose of AAV-Mediated Gene Transfer Corrects the Pathology in a Model for Fukutin-Related-Protein Deficiencies

Quand ? Vendredi 14 mai, à 13h (Heure de Boston)

 

  • Session éducation – Anne Galy, responsable laboratoire Immunologie et biothérapies, et Patrick Santambien, directeur du développement technologique feront le point, dans une session « Education » sur les enjeux scientifiques et technologiques liés à la production à grande échelle de vecteurs AAV et lentiviraux.

Large scale production of AAV and lentiviral vectors
Quand ? Jeudi 13 mai, à 10h (heure de Boston)

 

Congrès de l’ASGCT : les posters de Généthon

  • Gaelle Chauveau, qui travaille dans l’équipe Immunologie et biothérapies sous la supervision de Sylvain Fisson, présentera un poster faisant état d’une nouvelle stratégie d’immunosuppression antigène-spécifique, visant à diminuer la réponse inflammatoire induite lors de certains traitements de thérapie génique oculaire avec AAV dans le contexte des pathologies rétiniennes héréditaires.

L’injection sous-rétinienne d’AAV induit de façon dose-dépendante une réponse inflammatoire pouvant conduire à l’activation de cellules T spécifiques du transgène et/ou du vecteur AAV. Cette réponse immunitaire est suspectée d’être délétère dans certains essais cliniques. L’équipe est parvenue à démontrer qu’en injectant simultanément sous la rétine le vecteur AAV et des peptides issus du transgène, la réponse immunitaire peut être contrôlée, sans les nombreux effets secondaires des immuno-suppresseurs non spécifiques qui sont classiquement utilisés en clinique.

Systemic Anti-Transgene T-Cell Immune Response Induced by Subretinal AAV Gene Transfer Can Be Inhibited by a Simultaneous Co-Injection of Peptides from the Transgene Product in Pathophysiological Conditions

Quand ? Mardi 11 mai à 8h (heure de Boston)

  1. Louisa Jauze, post-doc dans le laboratoire « Immunologie et maladies du foie », présentera un poster sur ses recherches pour améliorer l’efficacité de la thérapie génique dans les maladies hépatiques de stockage du glycogène.

Pour augmenter l’effet de la thérapie génique, elle compare l’efficacité de deux promoteurs, qui visent à aider le gène à s’exprimer dans les hépatocytes affectés par la maladie.

Liver-Directed AAV Gene Transfer for Glycogen Storage Disease Type IA

Quand ? Mardi 11 mai, 8h (heure de Boston)

 

Congrès de l’ASGCT : les travaux auxquels Généthon a participé

Plusieurs travaux auxquels ont participé des collaborateurs de Généthon seront également présentés

Quand ? Mardi 11 mai, à 8h (heure de Boston)

Quand ? Mardi 11 mai, à 8h (heure de Boston)

Follow-Up of a Phase I/II Gene Therapy Trial in Patients with Fanconi Anemia, Subtype A