Banque d’ADN et de cellules

La banque d’ADN et de Cellules de Généthon, depuis sa création en 1990 s’est donnée pour but de favoriser les avancées de la recherche en génétique en mettant à la disposition de la communauté scientifique les services de haute qualité d’une banque de cellules et de produits humains.

Première banque européenne pour les maladies génétiques, elle fonctionne comme un service à la disposition de l’ensemble de la communauté médicale et scientifique.

Capacités

La banque d’ADN et de cellules de Généthon réalise annuellement :

  • environ 2 000 lignées lymphoblastoïdes,
  • environ 3 000 extractions d’ADN,
  • des cultures primaires de myoblastes et de fibroblastes d’environ 100 biopsies.

Pour une capacité totale de stockage de 436 000 échantillons.

Répartition des pathologies présentes dans la banque d’ADN et de Cellules de Généthon

Gestion et traçabilité

La gestion et la traçabilité des prélèvements sont assurées grâce à une base de données informatique développée à Généthon. Cette base a été déclarée et autorisée par la CNIL. La banque d’ADN et de cellules de Généthon est certifiée selon la norme CRB AFNOR NF S 96-900.

Charte et Consignes de prélèvement et d’acheminement des ressources biologiques

Une charte régit les rapports entre la banque d’ADN et de Cellules et les personnes utilisant ses services et ce, dans le respect à la fois des principes éthiques présidant au recueil des produits humains, des dispositions législatives et réglementaires gouvernant l’activité de prélèvement, de traitement et de stockage desdits produits et des informations qui y sont associées.

La banque d’ADN et de Cellules suit des Consignes de prélèvement et d’acheminement des ressources biologiques précises.

Partenaires

La banque d’ADN et de Cellules de Généthon est une plateforme IBiSA :

  • INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale)
  • CNRS (centre national de la recherche scientifique)
  • Associations de malades (Syndrome de RETT, Fondation vaincre l’Autisme…)
  • Réseaux de recherches sur les maladies neuromusculaires soutenus par l’AFM
  • Centres anti-cancéreux (Curie, IGR, René Huguenin)
  • Partenariats avec des scientifiques et institutions dans les pays du bassin méditerranéen sur les maladies rares (Algérie, Tunisie, Maroc, Turquie, Liban, Syrie, Iran et Arabie Saoudite)
  • Partenariats dans des projets européens : ECRAF (European consortium for research on rheumatoid arthritis), EuroAs (European research project on ankylosing spondylarthritis), EuroBioBank (European network of banks for research on rare diseases), et dans European Research Infrastructure Bio-Banking and Biomolecular Resources (BBMRI) et Treat-NMD.