Maladie de Crigler Najjar

Recherche Phase pré-clinique Phase I ou I/II  

La maladie de Crigler-Najjar est une maladie génétique rare du foie conduisant à des complications neurologiques irréversibles dues à la neurotoxicité de la bilirubine non conjuguée. Le traitement symptomatique de la maladie consiste en une photothérapie quotidienne réalisée pendant les heures de sommeil d’une durée minimum de 10 à 12 heures (jusqu’à 18 heures lors d’épisodes infectieux).

Aujourd’hui, le seul traitement curatif possible est la transplantation hépatique dont les inconvénients restent majeurs (risques opératoires, durée de vie du greffon, prise de traitements anti-rejet plus ou moins bien tolérés).

L’équipe du Dr Federico Mingozzi à Généthon, en collaboration avec le Dr. Philippe Labrune (AP-HP, Hôpital Antoine Béclère, Clamart, France), le Dr. Piter Bosma (Academic Medical Center, Tytgat Institute, Amsterdam, Pays Bas), et le Dr. Andres Muro (International Centre for Genetic Engineering and Biotechnology, Trieste, Italie), développe un traitement de thérapie génique afin de restaurer l’activité bilirubine-glucuronosyltransférase défaillante dans le foie des patients.

L’approche consiste à transférer le gène UGT1A1 sain dans les cellules hépatiques du patient grâce à l’administration dans la circulation sanguine, d’un vecteur AAV (Adeno Associated Virus) produit à Généthon.

Administré chez le rat et la souris modèles de la maladie de Crigler-Najjar, ce vecteur de thérapie génique se révèle très efficace et permet de rétablir des taux normaux de bilirubine non conjuguée dans le sang des animaux traités.
Les partenaires du projet, avec le soutien de l’AFM-Téléthon et des associations de malades Crigler-Najjar, sont fortement engagés afin de proposer au plus vite le démarrage d’un essai clinique chez les patients.