Emanuèle BOURGES et Joëlle CHEUZEVILLE, ingénieures USP, un rôle clé pour la production de médicaments

Portraits croisés d’Emanuèle et Joëlle, toutes deux ingénieures développement USP (procédés de culture cellulaire) au sein de la Direction développement technologique de Généthon. Bien qu’elles exercent le même métier, elles vivent l’aventure Généthon chacune à leur façon.

Un poste, deux cursus

Si elles sont diplômées d’écoles d’ingénieur, Joëlle et Emanuèle n’ont pas emprunté les mêmes chemins. Après deux années préparatoires, Emanuèle se dirige vers un DUT en chimie qu’elle complètera par une licence professionnelle en chimie organique, obtenue en 2009. Emanuèle occupe un poste de chimiste chez Sanofi pendant deux ans avant de reprendre ses études en école d’ingénieur jusqu’en 2013. Elle devient chargée de recherche chez Invectys puis assistante de recherche en bioproduction chez Métafora. De son côté, Joëlle intègre une école d’ingénieur à Bordeaux et obtient son diplôme en 2014.

En 2016, une ancienne camarade d’école d’ingénieur de Joëlle, collaboratrice de Généthon, lui parle d’un poste vacant et après une première expérience de vingt-quatre mois chez Bluebird Bio, elle décroche un poste d’ingénieur en bioprocédés chez Généthon.

Emanuèle rejoint quant à elle les laboratoires de Généthon en 2017 avec le même objectif que sa collègue : « Je voulais faire du développement et j’ai trouvé Généthon. » Un accomplissement pour la jeune femme qui, enfant, regardait chaque année le Téléthon à la télé: « J’ai réalisé mon rêve de petite fille en intégrant Généthon. »

Des cycles de dix jours entre laboratoire et bureau

Leurs journées se passent entre le bureau et le laboratoire, dans ce département clé pour Généthon, pionnier de la bioproduction qui utilise des procédés technologiques de pointe pour la production de molécules biologiques en particulier les vecteurs viraux.

« La recherche bibliographique permet une veille scientifique et technologique afin d’identifier de nouveaux axes de travail », explique Joëlle. « Cela permet dans un second temps d’organiser et de planifier les expérimentations techniques avec les différents membres de l’équipe des bioprocédés », souligne Emanuèle.

« Nous jouons pleinement notre rôle d’ingénieur lorsque nous devons établir une hypothèse, définir des techniques et mettre en œuvre ce que nous avons imaginé« ,précisent les deux femmes.

Pour Joëlle, « l’analyse et l’interprétation des résultats, le contrôle de leur cohérence par rapport aux hypothèses, est la clé pour avancer dans un projet technologique ».

Dernière étape de leur mission : rédiger des rapports d’étude pour les présenter aux chefs de projets, fabricants de produits pharmaceutiques, partenaires de Généthon.

Un rôle pivot au service du patient

L’un des challenges importants en bioproduction reste de réussir à produire plus de vecteurs à moindre coût, de les purifier pour éliminer toutes les impuretés et contaminants issus des cellules ou du procédé mis en œuvre, de les concentrer et de les formuler afin d’être administrés à l’Homme.

Emanuèle et Joëlle disent tout l’intérêt de leur position d’interface dans le triptyque « recherche, développement et clinique » mais aussi le fait d’exercer dans une structure telle que Généthon, un laboratoire sans but lucratif. « Travailler dans ce laboratoire fondé grâce à la volonté d’une association de personnes malades et à la mobilisation du grand public, c’est très fort, ça nous donne envie de nous dépasser », assure Joëlle « Et puis Généthon est une petite structure, qui couvre toutes les étapes du développement d’un médicament, sans être drivé par le chiffre : c’est rare« , renchérit Emanuèle !

Cette mission riche de sens est par ailleurs couronnée de succès, avec aujourd’hui 12 produits issus des travaux de Généthon en essai clinique. Un vrai moteur pour les deux jeunes femmes qui font tout leur possible pour que « les projets actuellement en développement aboutissent aussi vite que possible« .

En savoir plus
Bioproduction : définition, enjeux, défis actuels
Pourquoi travailler à Généthon ?
Nos offres d’emploi