Management

Présidente
Laurence
Tiennot-Herment
Directeur Général
Frédéric Revah, Ph.D.
Directrice du Développement
Géraldine Honnet, M.D.
Directeur Partenariats et Business Development
Alexandre Lemoalle

Maman d’un enfant atteint d’une myopathie de Duchenne, Laurence Tiennot-Herment est la présidente de l’AFM-Téléthon depuis 2003. Association de malades et de parents de malades, l’AFM-Téléthon est un acteur majeur de la recherche et du développement des thérapies innovantes pour les maladies rares (250 programmes & jeunes chercheurs financés par an, 33 essais cliniques soutenus pour des maladies de la vue, du sang, du cerveau, du système immunitaire, du muscle…). Elle est également présidente de Généthon, de l’Institut de Myologie (deux laboratoires créés par l’AFM-Téléthon et tous deux leaders dans leurs domaines : thérapie génique et science et médecine du muscle) et personnalité qualifiée au sein du Conseil d’Administration de l’Inserm. L’AFM-Téléthon est, en outre, membre fondateur de Genopole, de la Fondation Maladies Rares et de l’Institut Imagine.

Frédéric Revah est directeur général de Généthon et Président de YposKesi, l’une des plus grandes plateformes industrielles de produits de thérapie génique et cellulaire, créée en novembre 2016 par AFM-Téléthon et Bpifrance. Frédéric Revah a plus de vingt-cinq ans d’expérience dans l’industrie biotechnologique et pharmaceutique, où il a occupé plusieurs postes de direction d’entreprise, ainsi que de recherche académique. Il a obtenu son doctorat à l’Institut Pasteur / Université Paris V et diplômé de l’Ecole Polytechnique.

Avant de rejoindre Généthon, Géraldine Honnet a été responsable du Développement Clinique en maladies infectieuses chez Transgene, Chef de projet International de Janssen-Cilag et Directeur Médical chez Parexel International.
Elle a également exercé à l’Hôpital Saint-Louis en tant que Moniteur d’Etudes Cliniques et Investigateur pour respectivement l’ANRS et l’industrie pharmaceutique.
Géraldine est médecin diplômée du CHU Necker-Enfants Malades.

Alexandre Lemoalle possède plus de vingt ans d’expérience dans l’industrie pharmaceutique. Avant de rejoindre Généthon, il a eu plusieurs fonctions en Finance au sein de Sanofi puis à des postes de direction générale de filiale et Vice-Président des Fusions-Acquisitions du groupe Sanofi. Il a ensuite accompagné des biotechs dans leur développement et conseillé des fonds pour leurs investissements dans la santé. Alexandre est diplômé de l’Institut Supérieur de Gestion (ISG).

Directeur du Développement Technologique, procédés & méthodes
Matthias Hebben, Ph.D.
Directeur de la stratégie neuromusculaire
Serge Braun, PharmD, Ph.D.

Avant de rejoindre Généthon en 2013, Matthias Hebben a travaillé avec des sociétés pharmaceutiques et des Biotechs telles que VIRBAC, INTERVET-SCHERING PLOW et VIVALIS, où il a occupé plusieurs postes en R&D dans le domaine de la virologie et des technologies de bioproduction de virus recombinants.

Il a obtenu son doctorat en 2001 à l’Université de Nice-Sophia Antipolis, en France.

Serge Braun, est actuellement Directeur Scientifique de l’AFM-Téléthon (Association Française contre les Myopathies) et Président de Genosafe (société CRO dédiée au contrôle qualité des produits biothérapeutiques).

Il a œuvré pendant dix ans dans le secteur universitaire en France et aux Etats-Unis en se consacrant aux pathologies neuromusculaires (Univ. Strasbourg France et USC Neuromuscular Center, Los Angeles) puis les 10 années suivantes, dans le secteur de la biotechnologie (Vice-Président Recherche de Transgene SA, Biotech de thérapie génique) où il a développé sa carrière dans le domaine de la thérapie génique et de l’immunothérapie du cancer et des maladies infectieuses. Il a parallèlement été co-fondateur de Neurofit, un organisme de recherche sous contrat spécialisé dans les tests précliniques du système nerveux central et du système nerveux périphérique, ainsi que Vice-président du bioparc Alsace BioValley, initiative tri-nationale à but non lucratif, pour le développement d’une importante grappe de biotechs en Europe.

Expert scientifique ou membre de Conseils Scientifiques de différentes Institutions, Associations, Biotechs et Bioparcs, sociétés de Capital Risque et revues scientifiques.

Auteur d’une cinquantaine de publications et brevets.

Conseil d’Administration

Présidente
Laurence
Tiennot-Herment
Vice-Président
Claude Allary
Trésorier
Marc Bouillet
Secrétaire
Marie-Christine Ouillade

Maman d’un enfant atteint d’une myopathie de Duchenne, Laurence Tiennot-Herment est la présidente de l’AFM-Téléthon depuis 2003. Association de malades et de parents de malades, l’AFM-Téléthon est un acteur majeur de la recherche et du développement des thérapies innovantes pour les maladies rares (250 programmes & jeunes chercheurs financés par an, 33 essais cliniques soutenus pour des maladies de la vue, du sang, du cerveau, du système immunitaire, du muscle…). Elle est également présidente de Généthon, de l’Institut de Myologie (deux laboratoires créés par l’AFM-Téléthon et tous deux leaders dans leurs domaines : thérapie génique et science et médecine du muscle) et personnalité qualifiée au sein du Conseil d’Administration de l’Inserm. L’AFM-Téléthon est, en outre, membre fondateur de Genopole, de la Fondation Maladies Rares et de l’Institut Imagine.

Claude Allary est consultant et coach de dirigeant dans les milieux industriels et financiers des Sciences de la Vie.Après des activités dans l’Industrie Pharmaceutique internationale pendant 14 ans, puis dans le consulting en stratégie et technologie pendant 21 ans, il se consacre aujourd’hui à des activités indépendantes de conseil auprès de sociétés innovantes et d’Associations de Patients, et contribue aux débats d’idées en matière de prospective et de stratégie par des articles et des conférences.

Marc Bouillet, Consultant, ancien Directeur des Affaires gouvernementales et de l’Economie de la Santé chez Johnson & Johnson Medical Devices & Diagnostics, ancien Directeur général de l’AFM. Il est également trésorier de l’Association Institut de Myologie.

Marie-Christine Ouillade, membre du Conseil d’administration de l’AFM, ingénieur et membre du conseil d’orientation de l’agence de la biomédecine.

Administrateur
Pierre-Etienne Bost
Administrateur
Jean-Pierre Lamorte
Administrateur
Claude Le Pen
Administrateur
Nathalie Triclin-Conseil

Pierre-Etienne Bost, Délégué général de l’Académie des technologies, membre du Conseil supérieur de la recherche et de la technologie, ancien Directeur des recherches dans l’industrie pharmaceutique et à l’Institut Pasteur. Il est également Président de Genatlantic.

Jean-Pierre Lamorte, ingénieur dans le domaine des télécommunications, s’est engagé dans le combat de l’association contre la maladie de son fils dès 1993, à l’annonce du diagnostic. Après avoir participé à la création de la délégation de l’AFM-Téléthon pour les Hauts de Seine, à la création du Groupe d’Intérêt Duchenne Becker, il entre au Conseil d’Administration de l’AFM-Téléthon en 2005, comme Secrétaire, puis Trésorier, puis Vice Président en 2008.

Il siègera aussi au Conseil d’Administration de l’Institut de Myologie en 2007/2008 et depuis 2007 à celui de Généthon. De 2009 à 2014, il occupe le poste de Directeur des Actions auprès des Familles au sein de l’AFM-Téléthon.

Claude Le Pen, Professeur d’économie de la santé à l’université Paris – Dauphine, LEGOS.

Nathalie Triclin-Conseil, s’est mobilisée très tôt dans le combat contre les maladies rares, en fondant et en présidant pendant plus de 10 ans l’Association des Patients de la Maladie de Fabry (APMF). Cette forte expérience lui a permis de représenter les malades dans différentes instances. En 2006, elle a souhaité donner une nouvelle dimension à son militantisme et a rejoint l’Alliance Maladies Rares. Vice-présidente depuis 2012 et Présidente depuis le 16 octobre 2016 de collectif de plus de 210 associations, elle porte la voix de personnes atteintes de maladies rares au sein du  comité de suivi des Plans maladies rares, de France Assos Santé et de l’Agence de la Biomédecine.

Leadership scientifique

Directrice de l'UMR
Anne Galy, Ph.D., DR1 Inserm
Responsable du laboratoire dystrophies progressives
Isabelle Richard, Ph.D., DR1 CNRS
Responsable du laboratoire myopathies congénitales
Ana Buj-Bello, Ph.D., DR2 Inserm
Responsable scientifique du programme de thérapie génique Foie
Federico Mingozzi, Ph.D.

Anne Galy dirige à Généthon un groupe de recherche labellisé par l’Inserm et un programme translationnel de thérapie génique hématopoïétique. Elle est diplômée en Pharmacie et a reçu un doctorat en Immunologie à  l’Université de Lyon (1989). Anne Galy a travaillé aux USA dans le secteur de la biotechnologie à Palo Alto en Californie avant de devenir Professeur en Immunologie à l’Ecole de Médecine et au Karmanos Cancer Institute de l’Université de Wayne State à Detroit, Michigan. En 2001, elle rejoint l’Inserm au grade de Directeur de Recherche. Elle dirige à l’heure actuelle l’unité Inserm 951 à Généthon qui est associée à l’Université d’Evry Val d’Essonne et à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Ce laboratoire de recherche développe des traitements innovants pour des maladies du système immunitaire et sanguin et s’intéresse aux  mécanismes d’immunisation par transfert de gène viral. Anne Galy a publié plus de 90 articles dans des revues internationales.

Isabelle Richard a rejoint Généthon dès 1996 et dirige un groupe de recherche qui développe des traitements innovants pour les dystrophies musculaires et qui s’intéresse également à la génétique et aux mécanismes physiopathologiques de ces maladies.
Elle est également en charge d’un programme translationnel de thérapie génique musculaire. Isabelle Richard est directeur de recherche au CNRS et a reçu un doctorat en Génétique Humaine à l’Université de Paris 7 (1996).
Elle participe à un projet Européen « NMD-chip ».
Isabelle Richard a publié 110 articles dans des revues internationales.

Ana Buj Bello dirige aujourd’hui à Généthon une équipe de recherche sur des maladies neuromusculaires et un programme translationnel de thérapie génique pour le traitement de la myopathie myotubulaire. Médecin, titulaire d’un doctorat de neurosciences de l’Université de St. Andrews (Grande-Bretagne) et d’un diplôme inter-universitaire de Myologie, Université Pierre et Marie Curie (France), elle a effectué un post-doctorat à l’Institut de Génétique et Biologie Moléculaire et Cellulaire (IGBMC), Illkirch, où elle a travaillé de nombreuses années sur la physiopathologie de la myopathie myotubulaire. Elle a rejoint l’INSERM en 2004 et Généthon en 2009. Ana Buj-Bello a publié environ 40 articles dans des revues internationales et a reçu en 2015 le prix Oustanding New Investigator de l’ASGCT (American Society of Gene & Cell Therapy).

Federico Mingozzi supervise scientifiquement un groupe de recherche à Généthon qui développe des thérapies géniques ciblées sur le foie afin de traiter certaines  maladies héréditaires et afin de caractériser l’immunité et la tolérance induite par le transfert de gènes. Il est également maître de conférences à l’Université Pierre et Marie Curie, à Paris.Il a obtenu son diplôme de biologie et un doctorat en biochimie et biologie moléculaire à l’Université de Ferrara, en Italie. Il a également obtenu une maîtrise en administration des affaires de l’Université Drexel, aux États-Unis. Il a passé plus de dix ans aux États-Unis à l’Hôpital des enfants de Philadelphie et à l’Université de Pennsylvanie, où il a participé aux premiers développements chez l’homme  de thérapies géniques basées sur la plate-forme de vecteurs AAV (virus adéno-associé). Dans ses recherches, il a caractérisé les mécanismes d’induction d’une tolérance immune médiée par transfert de gènes d’un vecteur AAV dans le foie. Plus récemment, il s’est concentré sur le développement clinique de thérapies géniques à base de vecteurs AAV pour les maladies héréditaires et sur l’étude des réponses immunitaires dirigées contre les vecteurs AAV dans des essais humains. Il a contribué à plusieurs premiers essais cliniques de transfert de gènes de l’AAV pour des indications comme l’hémophilie B, l’amaurose congénitale de Leber et la carence de la lipoprotéine lipase; Il a contribué à environ 80 publications, y compris des articles scientifiques  originaux, des critiques et des commentaires, et chapitres de livres.

Responsable du laboratoire Immunologie et Maladies du Foie
Guiseppe Ronzitti, Ph.D.
Responsable du laboratoire Gene Editing
Mario Amendola, Ph.D., CR1 Inserm
Directeur du Développement Technologique, procédés & méthodes
Matthias Hebben, Ph.D.

Giuseppe Ronzitti dirige, à Généthon, un groupe de recherche qui travaille dur le développement des thérapies géniques pour les maladies métaboliques héréditaires. Il a obtenu son diplôme en biotechnologie à l’université de Modène et son doctorat en biochimie à l’université de Bologne. Il a passé 5 ans à l’institut Italien de Technologie à Gênes où il travaillait sur la caractérisation des mécanismes préliminaires de dégénération dans les formes génétiques de la maladie de Parkinson. En 2013, il a rejoint le laboratoire de Federico Mingozzi et ses recherches se sont concentrées sur le développement de vecteur AAV pour les thérapies géniques associées au Syndrome de Crigler-Najjar, à la maladie de Pompe et la Glycogénose de Type III. Giuseppe a contribué à 31 publications incluant des articles, des évaluations et des commentaires. Fait important, durant les 5 dernières années, il est auteur de 8 brevets sur le développement des stratégies de thérapies géniques par AAV.

Mario Amendola dirige, à Généthon, un groupe de recherche travaillant sur le développement d’un transfert de gènes innovant et d’outils permettant l’édition du génome, ainsi que leurs applications aux traitements des maladies génétiques. Il a obtenu son diplôme en biotechnologie médicale à l’université de Turin (Italie) et son doctorat en médecine moléculaire au TIGET (San Raffaele Institut, Milan, Italie). Après un post doctorat comme collaborateur EMBO au Netherlands Cancer Institute à Amsterdam (Pays Bas), il a rejoint Généthon en 2015 et l’Inserm en 2017. Ses recherches se concentrent sur le développement de thérapies géniques innovantes et d’outils de transfert, utilisant l’édition de gènes pour la thérapie génique de cellules souches hématopoïétiques par la technique CRISPR ainsi que la compréhension de la dynamique des chromatines, l’expression du gène et les microRNAs. Mario a contribué à 21 articles de recherches publiés dans des journaux scientifiques internationaux et a reçu le prix d’excellence en recherche décerné par l’American Society of Gene and Cell Therapy (ASGCT).

Avant de rejoindre Généthon en 2013, Matthias Hebben a travaillé avec des sociétés pharmaceutiques et des Biotechs telles que VIRBAC, INTERVET-SCHERING PLOW et VIVALIS, où il a occupé plusieurs postes en R&D dans le domaine de la virologie et des technologies de bioproduction de virus recombinants.

Il a obtenu son doctorat en 2001 à l’Université de Nice-Sophia Antipolis, en France.