Brèves

Flux RSS

Développement de produits de thérapie génique pour la myopathie de Duchenne, à Myology2016

Caroline Le Guiner (Institut des Biothérapies des Maladies Rares et Atlantic Gene Therapies) est à Myology 2016 pour parler du développement des produits de thérapie génique pour la myopathie de Duchenne. Accéder à la vidéo

Les experts de l’Institut des Biothérapies des Maladies Rares à Myology2016

Parmi plus de 800 spécialistes et 70 experts de la myologie représentant les 5 continents, les chercheurs des 4 laboratoires (Généthon, Institut de Myologie, I-Stem, et Atlantic Gene Therapies) regroupés au sein de l’Institut des Biothérapies des Maladies rares, seront également présents et interviendront au fil des journées pour présenter leurs dernières avancées. On retrouvera … [Lire la suite]

Les conférences de Généthon : 2016, avril 19

Le mardi 19 avril 2016 : « Spinal Muscular Atrophy: from disease mechanisms to therapeutic strategies » Dr Francesco Lotti, Assistant Professor, Department of Pathology and Cell Biology, Lotti’s lab (located at the Motor Neuron Center) Columbia University, New-York, NY- USA.  

En mars, 5e Congrès International de Myologie

L’AFM-Téléthon organise, du 14 au 18 mars 2016 à la Cité des Congrès de Lyon, son 5ème congrès international de myologie. Depuis sa première édition en 2000, le congrès international de myologie réunit les plus grands experts mondiaux de la discipline. Lors de sa dernière édition, en 2011, il a rassemblé 800 experts de 37 … [Lire la suite]

Les conférences de Généthon : 2015, novembre 9

Le lundi 9 novembre 2015 : « Targeted Editing of the Human (Epi) Genome for Therapeutic Applications » Dr Angelo Lombardo, Telethon Institute for Gene Therapy (TIGET) and Vita-Salute San Raffaele University, Milan, Italy.

Les conférences de Généthon : 2015, novembre 2

Le lundi 2 novembre 2015 : « Recent identification of AAV2 recurrent insertions in hepatocellular carcinoma » Pr Jessica Zucman-Rossi, Director of the Inserm Unit U1162, Université Paris Descartes, Paris France

Le traitement des maladies rares nécessite un raffinement extrême (La Recherche)

En se penchant sur le défi médical et technologique qu’elles représentent, les laboratoires de Généthon et d’I-Stem font progresser la connaissance et la thérapie de nombre de pathologies, parfois bien plus communes. Rencontre avec leurs directeurs.

Thérapie génique : « l’urgence » de l’industrialisation (Pharmaceutiques)

Premier acteur mondial de thérapie génique, Généthon s’inquiète de la saturation de ses capacités de production, alors que les traitements se rapprochent du marché. Et réclame la création d’un véritable acteur industriel en France.

Journaliste : Julie Wierzbicki

Le laboratoire du Téléthon veut construire une usine de médicaments (Le Figaro)

Généthon, le laboratoire de recherche et développement de l’AFM Téléthon, cherche 100 millions d’euros pour construire une usine de médicaments géniques et cellulaires. Au-delà de la recherche, la production. C’est aujourd’hui le leitmotiv du Généthon. «Nous devons passer au stade de la production industrielle de médicaments», expliquent les dirigeants du laboratoire de l’AFM-Téléthon. L’association, qui a investi 1,1 milliard d’euros dans la recherche en près de trente ans, est à la pointe dans les thérapies innovantes, en particulier dans la thérapie cellulaire* et la thérapie génique*.

Journaliste : Armelle Bohineust

Le laboratoire du Téléthon cherche à passer à la phase industrielle (Les Echos)

Généthon veut trouver des fonds pour un investissement de 100 millions d’euros.
« Construire une usine, capable de fabriquer les produits de thérapie génique à l’échelle industrielle nécessite un investissement de 100 millions d’euros » : pour Frédéric Revah, directeur général de Généthon, un tel investissement est hors de portée de sa structure. Financé grâce aux dons de l’AFM-Téléthon, le laboratoire Généthon, situé à Evry (Essonne), est maintenant dédié à la conception, au développement et à la production de médicaments de thérapie génique pour les maladies rares, avec un budget de fonctionnement annuel de 12 à 15 millions d’euros.

Journaliste : Catherine Ducruet